top of page

LE RENOUVEAU DU JEÛNE


Pourquoi associer jeûne et mode de vie cétogène

 




Cette année je vais vous parler  de jeûne, non pas parce qu’il est très à la mode mais parce qu’il reste des détracteurs dans le monde de la médecine ou de la nutrition. Certains pensent même que jeûne et alimentation cétogène sont incompatibles et ce même s’ils respectent les aspects curatifs du jeûne démontrés par la science.

 

Le  jeûne est accusé de faire chuter le métabolisme et d’ entrainer une perte de masse musculaire. C’est vrai, mais uniquement à partir de 2 à 3 jours de jeûne . Mais cette chute du métabolisme peut être salvatrice si elle est programmée une ou 2 fois par an (en particulier lorsque l’on cherche des effets thérapeutiques). Et la perte de muscle, très limitée sur un jeûne préventif de 5 jours, n’a rien de problématique , elle est même un élément de l’aspect curatif du jeûne.

 


Cela fait 30 ans que je jeûne et 23 ans que je conduis des jeûnes en groupe. J’ai été largement influencé par des hygiéniste pionniers du jeûne comme Shelton, Hey, Dewey…) et plus récemment en France avec Mosseri  qui pratiquait déjà des jeûnes de de 10 à 40 jours (a visé thérapeutiques),

Aujourd’hui en plus de mon expérience du jeûne, je me base sur la science et les travaux de l’institut Buchinger , des découvertes de Valter Longo  en médecine anti-âge .

 

Mais mon approche du jeûne à évolué.

 

Au delà de son aspect thérapeutique, je souhaite que l’on replace le jeûne dans un contexte de santé globale, c’est à dire qu’on l’inclus de façon réfléchie et adaptée dans un mode de vie et non simplement le réaliser ponctuellement pour une « détox » ponctuelle sans trop savoir ce qu'on élimine.  Nous devons nous appuyer sur les changements produits durant un séjour de jeûne pour nous conduire vers un état de santé optimisé et durable !

 

C’est à cette condition  qu’il restera une pierre angulaire de la prévention, de l’amélioration de la vitalité et de processus curatifs importants à long terme.

 

L’idée cette année pour moi est de réconcilier jeûne et alimentation cétogène tout en facilitant sa pratique en améliorant l’état de transition vers la cétose.

 

Cette année 2024 est une année un peu spéciale pour moi car comme vous le savez si vous me suivez je suis dans un changement de métabolisme vers un mode « brulage de graisse » grâce à une alimentation cétogène (sans glucide et riche en graisses). L’objectif est d’améliorer le métabolisme, de faire chuter le niveau d’insuline (hormone pro-inflammatoire), d’ apporter à mon corps un carburant plus propre que le glucose (qui libère de nombreux radicaux libres en produisant de l’énergie) à la différence des corps cétoniques et des graisses pour finalement améliorer mon niveau général de vitalité.

 


Séjour jeûne 2020

Même si les effets santé se font déjà sentir grâce à un mode de vie passé en Law-carb il va me falloir quelques mois pour parvenir à ce changement afin que mon métabolisme énergétique soit au top et proche de celui de nos ancêtres. Le jeûne de cet été sera sans doute le point ultime de cette étape.

 

Quelle place peut prendre le jeûne dans ce mode alimentaire cétogène qui ne jure que par l’augmentation du métabolisme et la consommation élevée de lipides pour apprendre à notre corps à bruler plus et mieux nos propre graisses !

N’est-ce pas contradictoire de jeûner au risque d’une perte de muscles et une baisse du métabolisme ?

Et bien non, au contraire, le jeûne ne s’oppose pas au mode de vie cétogène,  il le complète à condition de savoir l’intégrer correctement.

 

L’objectif thérapeutique du jeûne tient en deux aspects : L’état de cétose et l’autophagie : « Manger ses propres tissus pour apporter au corps de l’énergie. » Cette définition explicite n’est pourtant pas assez précise.  Jeûner c’est recycler c’est à dire ici apprendre à mieux bruler nos propres graisses tout en renouvelant nos vieilles structures protéiques. Ce sont les processus du jeûne qui en font un outil de santé et de longévité inégalé.  Recycler nos déchets protéiques (à l’intérieur des cellules) c’est rendre nos structures cellulaires plus fonctionnelles.

 

Je ne vais pas m’étendre sur les bienfaits du jeûne, vous savez sans doute si vous me suivez qu’il suffit de quelques jours de jeûne soit pour faire une sorte de reset (recycler vieilles structures), diminuer un état inflammatoire, retrouver des paramètres sanguins corrects (tension, insuline, glycémie, CRP, stéatose hépatique)…, le jeûne c’est l’arme ultime pour des résultats santé rapides .

Mais cela mérite quelques explications et précisions.

Car après un jeûne de quelques jours que se passe-t-il ? Si l’on reprend ses habitudes passées en consommant trop de glucides, en restant sédentaire, avec un sommeil perturbé, du stress quotidien … alors on sort de l’état de cétose, cet état magique commun au régime cétogène et au jeûne ,  cet de état où la satiété est forte, l’énergie stable, l’état inflammatoire diminuée avec des douleurs articulaires estompées, et une belle clarté mentale … tout ce que le jeûne aura amélioré disparaitra quelques temps après la reprise alimentaire.

 


Séjour jeûne 2023

Cette année je ne vais donc pas me contenter de vous faire jeûner, je vais replacer le jeûne au cœur d’un processus visant un changement plus profond et durable.

L’objectif du jeûne 2024 sera de le vivre en limitant la baisse du métabolisme et la perte de  masse musculaire avec une transition vers le jeûne facilitée  !



Comment y parvenir ?  

 

 Les 4 points du changement :

 

1. Une préparation (descente alimentaire)  qui tient compte de l’importance de passer en métabolisme lipidique avant le jeûne pour que le jeûne ne soit pas trop catabolique pour vos muscles. SI le corps a déjà l’habitude d’utiliser plus facilement les graisses ou les corps cétoniques comme carburant principal (à la place du glucose) alors il ne cherchera pas à consommer trop de vos protéines (vos muscles) pour fabriquer du sucre. Vous évitez ainsi ce qu’on appelle la néoglucogènése.

 

2 - La conduite du jeûne sera aussi différente. Prendre des sels minéraux afin d’ éviter un état de fatigue que connaissent quasiment tous les jeûneurs en début de séjour. Durant cette phase de transition la chute de l’insuline s’accompagne de fuites minérales heureusement facile à compenser. L’option du jeûne sec est aussi une solution moins perturbante sur le plan de l’équilibre minéral.

 

3- je proposerai des cours durant ce séjour basés davantage sur la compréhension du métabolisme de la cétose en faisant un lien avec la reprise alimentaire et l’alimentation cétogène afin de vous préparer au mieux à prolonger les effets du jeûne (sans jeûner) et devenir compétent dans la conduite d'un jeûne et l’alimentation cétogène

 

4- Stimuler davantage le muscle même durant un jeûne. Si le repos reste le maitre-mot durant un jeûne ,  des stimulations musculaires répétés favorisaient la resynthèse de protéines musculaire (a partir des anciennes structures). Le mouvement a toujours été associé au jeûne mais ici c’est contre résistance et toujours adapté a chacun (stimulation hormétique)

 

Le jeûne n’est qu’un tremplin pour redonner un nouvel élan à un changement déjà débuté quelques semaines auparavant (préparation) et qui va véritablement accélérer ce processus vers ce qu’on appelle  la  "céto-adaptation" qui sera le point de départ vers un nouveau métabolisme optimal.

 

L’alimentation cétogène a les même effets santé que le jeûne à la différence que le jeûne est plus « autophagique » (et non plus « catabolique ») : il s’agit de recyclage de protéines et non de pertes sèches.

 


Séjour jeûne 2019

C’est là qu’est la petite subtilité qui fait toute la différence et qui confère au jeûne ses propriétés curatives décrites encore supérieure décrites il y a plus de 100 ans déjà par  les hygiénistes du 20e siècle et vérifiées par les nouveaux physiologistes de la médecine anti-âge. Ce renouvellement intra cellulaire qu’est l’autophagie c’est ce qui rend le jeûne si précieux pour déstructurer aussi les cellules non fonctionnelles ou les tumeurs  tout en protégeant les cellules saines (Valter Longo .biologiste anti-âge )

Alors oui  c’est vrai  on perd toujours un peu de muscle en jeunant une ou 2 semaines D’abord c’est quelque chose qui n’a rien de dérangeant, c’est assez facile à reconstruire mais il est aussi possible de limiter fortement  cette perte en nous mettant dans un métabolisme ou le corps aura appris a bruler nos graisses plutôt que nos protéines pour en faire de l’énergie.

 

Le Jeune thérapeutique associe 2 processus : le changement de carburant (cétone et non glucose) et la chute des facteurs de croissances. C’est là qu’est l’autre différence entre jeûne et alimentation cétogène

Une alimentation Kéto  ne fait pas toujours assez baisser nos facteurs de croissances (les stimulants anaboliques) et ne fait pas toujours monter la cétonémie aussi fortement que durant  le jeûne dans un temps aussi court.

 

Pour obtenir des effets thérapeutiques, parfois il faut aller jusqu’à la baisse drastique des IGF (Insuline Growth factor) et autres facteurs de croissances pour diminuer l’anabolisme et placer le corps en mode nettoyage interne. Etat difficile à obtenir lors d’un régime cétogène qui serait trop riche en protéines (alors qu’il ne doit pas l’être)

Le corps à besoin de pause, de repos afin d’orienter son énergie vers le recyclage.

 

L’effet salutaire du jeûne et du régime cétogène bien suivi n’existe qu’à la condition que nos cellules sachent utiliser les corps cétoniques (carburant venant des graisses ).  Ce sont eux qui en moins de 15 jours de régime riche en graisses et pauvre en glucides vous apporteront déjà lucidité, stabilité énergétique, satiété, meilleur sommeil … . Cet état est celui que les jeûneurs constatent après les 5 premiers jours ( voir plus pour certains) de la phase d'adaptation

Mais avec une préparation adaptée orientée cétogène et un équilibre minérale conservé des le début du jeûne (prise bouillon, soupe dilué riches en sels…) vous éviterez certains désagrément comme la "grippe" cétogène, vous limiterez la fonte musculaire  tout en vous  vous plongeant  plus efficacement dans le grand travail de recyclage du corps.


« L’homme est davantage adapté pour vivre des petites périodes de pénuries plutôt que dans l’abondance et l’alimentation continue ».

La nature a prévu des phases d’alternance pour toutes nos fonctions (Travail-repos, activité-sommeil, se nourrir –jeûner …)

Nous sommes programmés pour jeûner occasionnellement pas pour manger en continue toute l’année. Ne serait-ce que pour offrir à nos organes un temps de pause et de régénération. Mais jeûner dans de bonnes conditions suppose la mise en place d’un protocole que je partagerais avec vous si vous décider de vivre cette expérience singulière du jeûne en groupe avec moi cet été.

 

Je vous invite a partager ce ressourcement (5 jours de jeûne) avec moi et en groupe au cœur des Vosges du nord du 3 au 7 juillet  - Séjour ou jeûne et régime cétogène seront associés comme ils l’ont toujours été dans l’histoire de l’humanité

 

 Si vous souhaitez des renseignements pour vivre ce séjour comme une période de vacances ou l’on se coupe du monde et l’on offre à son corps un véritable temps de pause, de régénération…et un moment privilégier pour apprendre sur soi et les fondements du jeûne alors contactez moi directement.

 

A bientôt

 

Jean Brice Thivent

 

 

Voir aussi sur alsacenaturo@orange.fr/ séjour de jeûne

 

Tel : 06 95 30 37 87

Suivez moi sur ma chaine youtube je vais parler de jeûne plus souvent cette année




259 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page