LE SAUNA : 1ère Partie Une technique naturopathique salutaire



Je me souviens de mon père qui tous les weekend d’hiver prenait dans sa salle de bain un sauna qu’il avait bricolé lui même. Une enveloppe plastique structurée par une armature en bois qui l’enveloppait complètement ne laissant dépasser que la tête. La chaleur venait d’un alcool qui brulait sous le tabouret sur lequel il s’asseyait. Folklorique me direz vous ! Cela montre simplement l’importance qu’il accordait à sa suée hebdomadaire dont il connaissait les vertus.

Le sauna moderne trouve son origine en Finlande il y a 2000 ans déjà. (« Die sauna signifie « la suée » en Finnois). Dans ce pays, toutes les familles se retrouvent les samedi soir dans le sauna familial pour partager un moment chaleureux et éliminer les toxines de la semaine. Ce jour est même appelé « sauna day »(le jour du sauna).

En France ou en Belgique la pratique du sauna se développe avec l’essor des Hôtels-SPA et grâce aux études scientifiques qui ont remis en cause certaines croyances même si certaines d’entre elles restent encore tenaces dans l’inconscient collectif ; « Le sauna serait dangereux pour le cœur et les hypertendus... », « Il donnerait des varices », « sa chaleur relâche les tissus »... .

Que se passe-t-il réellement dans notre organisme lorsqu’il est soumis à la chaleur d’un sauna ?

Si le sauna doit être chaud et sec c’est pour stimuler nos glandes sudoripares. Ces glandes secrètent la sueur dont la composition est la suivante :

  • des minéraux (Na+, Cl, K+,S, P...)

  • des produits de la dégradation des protéines (acide urique, urée, créatinine...)

  • des acides (acide lactique, acide gras ...)

  • des substances chimiques (résidus médicamentaires, toxines...)

Cette sueur est pour le naturopathe une porte de sortie très utile pour éliminer des toxines et soulager le rein qui élimine ce même type de déchets.

Dans un sauna on peut éliminer jusqu’à 40g de sueur par minute contre O,3 g habituellement !

Hormis l’élimination de toxines que ce passe-t-il dans un sauna ?

Croyance 1 : le sauna n’est pas bon pour les cardiaques.

La chaleur va entrainer une dilatation des vaisseaux sanguins cutanés, si bien que le débit à ce niveau est multiplié parfois par huit. Les résistances circulatoires périphériques sont donc diminuées et la tension artérielle va donc s’abaisser. On a tendance à croire