LE SAUNA : 2 ème Partie Une technique naturopathique salutaire



Nous avons vu le mois dernier les effets du sauna sur notre santé. Peut-être avez décidé de l’intégrer dans votre hygiène de vie ? Mais savez –vous comment prendre un sauna pour en retirer tous les bienfaits. C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article.

Tout d’abord un sauna n’est pas s’exposer à n’importe qu’elle source de chaleur.

Nos saunas modernes sont en bois et la chaleur provient d’une résistance électrique qui chauffe des pierres volcaniques qui irradie avec une certaine inertie la chaleur. La température se situe entre 60°C pour les plus bas et 110°C pour les saunas les plus chauds. A cette température seul un entrainement progressif permet d’y rester quelques minutes ! Si nous réussissons à tenir à ces températures c’est à condition que le niveau d’hygrométrie reste suffisamment bas. (Normalement entre 5 et 15% d’humidité). Cependant il n’est pas rare de voir des personnes ajouter de l’eau sur les pierres volcaniques. Cela dégage alors un nuage de vapeur qui augmente la sensation de chaleur mais le niveau d’humidité est tel que l’atmosphère devient vite insupportable.

Je tenais à souligner cette erreur à tous les pratiquants !

Ne confondons pas Sauna et Hammam.

(Je reviendrais sur les vertus du Hammam dans un prochain numéro).

Alors comment doit-on prendre un sauna ?

Un des objectifs essentiel du sauna est d’obtenir une élimination suffisante par la transpiration. Mais celle-ci doit-être obtenu sans épuiser l’organisme. On pense qu’une bonne suée doit être longue pour être efficace. En réalité il est important de fractionner la séance de la façon suivante.

Protocole type proposé en naturopathie

1 - Le choix de la température

Choisissez un sauna situé entre 75 et 90°C en fonction de vos capacités réactionnelles. Il existe des saunas à 60°C mais ceux-ci ne permettent pas d’obtenir une sudation efficace en l’espace d’un passage d’une dizaine de minute. Précisons que la température affichée est celle du banc supérieur. (Les bancs inférieurs ont une température intérieure de 5 à 10 °C par étage.)

1er passage : préparation

1 - la phase chaude :

  • Prendre une douche chaude : Pour des raisons d’hygiène et pour préparer la peau et les vaisseaux cutanés à la sudation.

  • Ensuite se sécher complètement (avant de rentrer dans le sauna) afin de ne pas y ramener d’humidité et pour transpirer plus rapidement.

  • S’installer en position assise ou coucher sur un étage. Les pieds doivent être situés au même niveau que la tête pour faciliter la circulation et l’uniformisation de la température.

  • Réalisez un premier passage (de 7 à 12mn). Ce premier passage a pour objectif de préparer les glandes sudoripares. Il est possible que certains d’entre vous ne transpirent pas ou très peu au bout de 7mn. Ils ressentiront alors une sorte d’oppression et l’envie de sortir prendre l’air. Cette réaction est normale quand la peau n’est pas entrainée à transpirer (tempérament rétractée, surtout les femmes). Inutile de rester. Sortez. Si vous vous sentez bien et que votre peau transpire déjà bien inutile de dépasser les 15mn. Au delà de 15 mn l’adaptation à la chaleur demande un effort important à l’organisme et donc une perte d’énergie peu souhaitable

  • Au moment de se lever les personnes ayant une tension plutôt basse veilleront à passer d’abord par la position assise et se relèveront très progressivement.

2 - la Phase froide :

Dès la sortie faite retomber la température en prenant un bain ou une douche tiède, froide ou très froide. Bien sur, la température, la durée et la surface de contact de l’application froide seront adaptées aux capacités de réaction de l’organisme. (Cette exposition au froid doit rester brève (10 secondes suffisent). Elle permet une stimulation des glandes surrénales et favorise une meilleure adaptation au stress. Vous avez sans doute déjà vu des personnes sortir du sauna pour se jeter dans un lac glacé ou se rouler dans la neige. Ce type de sortie est réservé aux personnes entrainées à réagir au froid (plutôt de tempérament sanguin et musculaire).

Les personnes frileuses se contenteront d’une application tiède ou simplement d’une marche au grand air torse nu. A chacun sa technique ! Le seul critère d’une bonne adaptation du corps est, dans les secondes suivants l’application froide, le rougissement de la peau, la sensation de chaleur et de bien être. Les tremblements sont le signe que les capacités d’adaptation ont été dépassées.

3 - la phase de relaxation :

Un état de détente et de chaleur envahit alors le corps. Le système nerveux vient de basculer en vagotonie (1) ; On en profitera alors pour se relaxer en étant allonger et complètement couvert de la tête au pied. Il ne faut pas perdre d’énergie en refroidissant la moindre parcelle de peau. Un sauna digne de ce nom doit proposer un espace détente chauffé avec des transats ou encore mieux des lits avec couverture comme c’est le cas souvent dans les centres d’hydrothérapie Allemands. (2)

Lors de cette phase de détente le corps reconstitue ses réserves nerveuses (un sauna correspond à un effort physique qu’il faut compenser par cette alternance). Les vaisseaux cutanées vont se re-dilater, les pores vont s’ouvrir ... la peau reste disposée pour à une nouvelle suée.

A l’issue de ce premier passage qui aura duré entre 25 à 30mn vous serez prêt pour les passages suivants

Le deuxième et le troisième passage seront ceux de l’élimination (durée : 10-15mn).

Chaque passage sera entrecoupé :

  • d’une phase froide qui pourra évoluer en étant moins froide en fonction de la sensation de perte d’énergie liée à la répétition des passages

  • d’une phase de relaxation (15 à 20mn) pour reconstituer l’énergie nerveuse

  • Il peut être intéressant de se faire masser entre le deuxième et le troisième passage au moment ou le déstockage des toxines cutanées est maximale.

Les personnes fatiguées ou celles ayant fait une séance de sport auparavant se contenteront de deux passages.

Il est d’ailleurs conseillé d’intégrer (aussi pour des raisons pratiques) une séance de sauna à la suite d’une séance de natation ou de fitness. Certains centres sportifs polyvalents mettent à disposition des équipements très qualitatifs qui facilitent la pratique associée de l’exercice physique et de l’hydrothérapie. Le sauna est une technique dont les effets se trouvent entre ces deux pratiques essentielles de la naturopathie.

Alors pour une santé optimale n’hésitez pas à intégrer dans votre programme d’hygiène vitale de 1 à 4 séances de sauna par mois !

Jean-Brice THIVENT

(1) Le systeme nerveux peut se positionner en mode action ou détente. La vagotonie favorise la mis en repos et la reconstruction cellulaire.

(2) L’Allemagne est un pays qui très attaché aux vertus de l’eau et qui a popularisé l’hydrothérapie à la suite des travaux de l’abbé Kneipp.

#Naturopathie #sauna #technique #detox

50 vues

© 2015 par Alsace-Naturo

CONTACTEZ NOUS

Jean-Brice Thivent

06 95 30 37 87

Patrice Raganelli

06 58 83 86 41

neosante belgique naturopathe decodage
39929-patrice-raganelli---05---png.png

© 2016  Association Formation Alsace de Naturopathie

N° Siret du siège: 843 372 012 00016