RADICAUX LIBRES ET ANTIOXYDANTS 1ÈRE PARTIE



AMIS OU ENNEMIS ?

La lutte contre le vieillissement est toujours l’une des préoccupations de la médecine moderne comme de la naturopathie. La société d’aujourd’hui basée sur l’apparence a vu l’émergence d’une guerre contre l’apparition des rides et des cheveux blancs. Un coupable fût alors découvert : le stress oxydatif associé aux radicaux libres. Mais désigner un coupable en biologie nous fait souvent passer à coté de vérités dérangeantes.

Qu'est-ce que l'oxydation ?

C'est la modification structurelle et biochimique de toute structure vivante (ou non) exposée à l'oxygène qu'il contient. Nous vivons et nous mourons grâce à l'oxygène. Mais nous mourons et vieillissons plus ou moins vite en fonction de notre exposition à l’oxydation.

Cette dernière est le résultat de l’action des radicaux libres RL (1) qui produisent des réactions en chaîne provoquant toujours plus d'oxydation tissulaire jusqu’à la déstructuration des noyaux cellulaires et l’apparition de scléroses, inflammations chroniques, pathologies auto-immunes et vieillissements prématurés. Selon les théories communément admises, là où il y a de la pathologie et surtout de l’inflammation, il y a surproduction de radicaux libres. De là à les accuser d’être responsables de tous nos maux il n’y a qu’un pas qui fût très (trop) vite franchi !

On constate encore comme dans toutes les théories issues de la médecine Pasteurienne qu’il faut absolument trouver des méchants à combattre (ici les radicaux libres). Qui dit méchants, dit gentils (qui vont devoir détruire les méchants). Ce seront les antioxydants. Ils agissent un peu comme une peinture protectrice sur une charpente métallique, que l’on cherche à protéger de la rouille, c'est à dire de l'action « néfaste » de l'oxygène. (2)

Ces antioxydants naturels ont très bien été identifiés ces 30 dernières années et on trouve chaque année une nouvelle molécule dont l’effet protecteur est toujours plus puissant. Ce fût le cas des vitamines A, C, E, puis du glutathion associé à ses enzymes telles que le zinc, cuivre et sélénium. Aujourd’hui l’antioxydant à la mode est l’acide alpha-lipoïque. Mais vous verrez qu’il sera bientôt vite détrôné par une nouvelle molécule dont les effets seront encore plus protecteurs !

Nous sommes dans la surenchère permanente. Les laboratoires (paramédicaux) cherchent à nous vendre le produit miracle croyant que c’est en consommant plus de bonnes molécules que l’on compensera les mauvaises pour rester en bonne santé. Cette vision manichéenne contre laquelle je me bats depuis longtemps est aussi courante dans le monde de l’allopathie que des médecines alternatives.

En réalité il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises choses produites par notre organisme, la notion de bien et de mal n’existe pas en biologie. « Tout ce que notre corps produit est utile et nécessaire à sa survie immédiate. Chaque réaction a un sens, sinon l’organisme ne la produirait pas » (3).

Il est donc temps d’accepter l’idée que les radicaux libres puissent avoir une utilité. En effet, leur production est absolument nécessaire afin de permettre des fonctions aussi importantes que la lutte contre les agents infectieux quelles que soit leur nature (microbes, champignons..). Ces agents sont effectivement agressés par les cellules actrices de l'immunité qui vont les digérer (phagocytose) puis les détruire par le biais d'un phénomène de productions de radicaux libres sans lesquels il ne pourrait y avoir de vie organisée.

Ce n'est donc pas le radical libre lui-même qui représente l'ennemi mais l'excès entretenu d’exposition aux sources radicaux libres.

Mais savez vous quelle est la source d’oxydation la plus commune et pourtant encore trop négligée ?

N’y aurait-il pas tout de même un moyen de conserver un bon niveau interne d’antioxydants pour faire face à un environnement de plus en plus agressif ?

Les antioxydants sont-ils réellement l’une des clefs de la prévention contre le cancer ?

C’est à ces questions que nous répondrons les prochains mois.

  1. Un radical libre est un atome ou molécules présentant un électron célibataire sur son orbitale externe. Ces structures qui ont une durée de vie très brève sont très instables et très réactives du fait de la très forte tendance que manifeste cet électron célibataire pour s'appareiller avec les structures voisines qui deviennent elles mêmes des radicaux libres

  2. Nous avons vu dans des précédents articles le rôle primordial des antioxydants dans les processus enzymatiques de détox du foie

  3. les personnes qui lisent Néosanté accepteront plus facilement cette loi biologique du sens des choses.

#RADICAUXLIBRES #OXYDANTS

25 vues

Posts récents

Voir tout

LA PEAU MIROIR DE NOTRE SANTE

Notre peau est un peu la vitrine de notre santé, du moins des signes de l’âge, de la fatigue, de nos intoxications… mais aussi de nos stress qui peuvent s’exprimer à travers des symptômes cutanés. Mêm

© 2015 par Alsace-Naturo

CONTACTEZ NOUS

Jean-Brice Thivent

06 95 30 37 87

Patrice Raganelli

06 58 83 86 41

neosante belgique naturopathe decodage
39929-patrice-raganelli---05---png.png

© 2016  Association Formation Alsace de Naturopathie

N° Siret du siège: 843 372 012 00016