LE FRUCTOSE (2ème PARTIE) : DOIT-ON CONSOMMER DES FRUITS ET DES JUS DE FRUITS ?



LE FRUCTOSE : L’ENNEMI DU FOIE

Aux USA 80% des 600000 produits alimentaires sont sucrés au HFCS (High Fructose Corn Syrup). Ce fructose est particulièrement présent dans les boissons sans alcool : sodas, eaux aromatisées, limonades, tonics, thés glacés...Mais on trouvera aussi du fructose dans les fruits et les jus de fruits !

Les effets du fructose dans les boissons

« Pour le cerveau la nourriture liquide est mal comptabilisée » nous explique Irène Margaritis, chef de unité des risques alimentaires à l’Anses. La raison ? Pour s'hydrater, notre organisme n'a réellement besoin que d'eau, laquelle n'apporte pas de calorie... Du coup, l'être humain n'a pas développé de mécanisme biologique permettant à l'organisme d'évaluer d'éventuelles calories liquides. Au paléolithique il n'y avait ni jus ni soda !

Le fructose diminue notre sensation de satiété. Selon Katleen Page (Université de Californie) : « Consommer du fructose pourrait pousser les gens à trop manger »

Y a t-il une différence entre un soda et un pur jus de fruit en bouteille ?

Bien sur, un jus de fruits contiendra sans doute moins de conservateurs, moins d’acidifiants ou autres molécules de synthèses qu’un soda, mais en ce qui concerne la teneur en sucre et en fructose, elle est identique. Et cela même s’il s’agit d’un pur jus de fruit. Celui ci est stérilisé et n’apporte donc aucun nutriment intéressant si ce n’est ce fructose qui deviendra vite un facteur de la stéatose hépatique.

Le fructose stimule les modifications métaboliques qui aiguillent vers un stockage dans les tissus adipeux abdominaux. Ce mécanisme avait son utilité pour nos lointains ancêtres qui n'avaient qu'un accès à des quantités très limitées de fructose (fruits mûrs). A notre époque où l'ajout de sucre dans l'alimentation est courant cet avantage est devenu un inconvénient.

Alors doit-on continuer à consommer des fruits et jus de fruits ? L’avantage des fruits en plus de leur teneur en vitamines, antioxydants et minéraux est qu’ils contiennent des fibres susceptibles de limiter l’assimilation du fructose. Ils restent donc des aliments intéressants pour notre santé à condition tout de même de ne pas en consommer trop.

«  Quel que soit l’aliment ou le produit d’origine, une molécule de fructose reste une molécule de fructose, insiste le Pr Tounian L’organisme ne fait pas la différence ! »(1).

Une surconsommation de fructose d’origine industrielle aura les mêmes effets qu’une surconsommation de fructose provenant de fruits ou de jus de fruits (même bio). «  Le seuil à partir duquel ces risques deviennent significatifs a été fixé à 100  g de fructose par jour, précise le Pr Tounian. Cela équivaut à 2 litres de cola ou 1,5 litre de jus de pomme » (1)

C’est donc l'exposition chronique au fructose (au delà de 70g/j) que nous condamnons car elle favorise davantage que le glucose :

  • La résistance à l'insuline

  • L’élévation des triglycérides

  • La stéatose hépatique (graisses hépatiques)

  • La production excessive d’acide urique

Le fructose agit à long terme de la même façon que l’alcool en provoquant une stéatose hépatique (fabrication de graisse dans le foie).

« La stéatose hépatique est un signe du syndrome métabolique. Quelle soit alcoolique ou non alcoolique elle ne présente pas de différence.

Un consommateur excessif de fructose est un « alcoolique » qui s’ignore. »

Le facteur important des maladies métaboliques est la graisse intra-hépatique car la graisse hépatique qui est reliée à la résistance insulinique.

Or elle est créée par la surconsommation de sucre (et non des graisses) et est corrélée à d'autres symptômes que l'on trouve aussi chez des personnes non obèses:

  • Tour de taille élevé

  • HDL bas

  • LDL et triglycérides élevés

  • Glycémie élevée

On retrouve ces symptômes chez 1/6 enfants qui n'a pas de problème d'obésité (et chez 38% chez les enfants obèses)

« Quand vous consommez du fructose vous consommez du mauvais gras» Robert Lustig

L’autre inconvénient du fructose : la glycation

Nous reviendrons sur cette notion dans un prochain article mais sachez d’ores et déjà que la glycation (une réaction chimique naturelle par association d’un sucre avec une protéine) est aussi un facteur de la stéatose hépatique.

Or sur ce plan le fructose serait 7 fois plus réactif que le glucose ce qui fait dire au professeur Lustig que le fructose serait 7 fois plus toxique que le glucose.

Ce problème est celui de tous les plats industriels dans lesquels on ajoute du sucre. Ce sucre ajouté est un sucre dérivé du fructose qui en étant chauffé libère des molécules toxiques (on en trouve en particulier dans les plats caramélisés, les croutes grillées du pain ou des gratins ... !) Eh oui, tout ce qui est si bon pour les papilles!.

Les naturopathes devraient être méfiants à l’égard des cures de fruits et de jus consommés en grandes quantités tous les jours. Ces diètes aussi appelées cures détox, cures antioxydantes... peuvent être à l’origine d’une saturation hépatique si elles se prolongent trop longtemps. Les effets obtenues seraient l’inverse de ce pourquoi elles sont proposées !

On se limitera donc à une consommation raisonnable de fruits. Un à deux fruits par jour est largement suffisant (de préférence bio, mûrs et de terroir). On évitera les jus de fruits (stérilisés). Un verre de 25cl de jus de pomme ou d’orange correspond à trois de ces fruits pressés. De tels apports de fructose répétés sont préjudiciables à notre santé !

  1. Santé Magazine Aout 2012 –« le fructose est-il dangereux pour la santé ?

Pr Patrick Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Armand Trousseau, Paris


131 vues

Posts récents

Voir tout

LA PEAU MIROIR DE NOTRE SANTE

Notre peau est un peu la vitrine de notre santé, du moins des signes de l’âge, de la fatigue, de nos intoxications… mais aussi de nos stress qui peuvent s’exprimer à travers des symptômes cutanés. Mêm

© 2015 par Alsace-Naturo

CONTACTEZ NOUS

Jean-Brice Thivent

06 95 30 37 87

Patrice Raganelli

06 58 83 86 41

neosante belgique naturopathe decodage
39929-patrice-raganelli---05---png.png

© 2016  Association Formation Alsace de Naturopathie

N° Siret du siège: 843 372 012 00016