La glande pinéale ou épiphyse La glande de la spiritualité



Située entre nos deux hémisphères cérébraux cette petite glande en forme de pomme de pin (d’où elle tire son nom) est aussi appelée « troisième œil » dans les écrits philosophiques car elle a la même structure de base que nos organes visuels. Elle a d’ailleurs longtemps été considérée comme un œil non développé. Pourtant, depuis René Descartes au XVIIe siècle, qui affirmait que l’âme humaine se situait en elle, la glande pinéale était considérée comme un organe possédant des fonctions transcendantales. Aujourd’hui, certains scientifiques voient en elle l’organe sensoriel de la médiumnité et de la spiritualité.

La mélatonine

La sécrétion de l’hormone de la pinéale est la mélatonine. Elle est intimement liée à la lumière solaire. Sous l’effet du soleil, cette hormone est bloquée mais à la tombée du jour, lorsque l’intensité de la lumière décroit, elle augmente jusqu’à un maximum entre deux heures et cinq heures du matin. La mélatonine est un inducteur de sommeil et un synchroniseur pour l’organisme. La pinéale se comporte comme une « horloge-programmateur » interne du corps, basée sur le soleil. Elle intervient sur l’hypothalamus et sur l’hypophyse (chef d’orchestre de toutes les glandes endocrines) dont elle inhibe les sécrétions durant la nuit.

Tout se passe comme si la pinéale déconnectait notre conscience, la libérant de ses activités diurnes intellectuelles, pour permettre d’entrer dans un monde plus intérieur : celui de l’âme et des rêves.

La fonction onirique est essentielle pour régénérer notre conscience et pour aider le cerveau à récupérer son énergie. Elle sert notamment à remettre notre intellect en phase avec notre conscience intérieure. Ainsi, les rêves, émonctoires du mental, tiennent leur force d’un fonctionnement équilibré de la pinéale.

Pinéale et dépression

Le « dérèglement » de la pinéale explique certaines dépressions, notamment le syndrome saisonnier qui associe boulimie, hypersomnie et dépression. La glande pinéale est atteinte par la lumière au travers de la rétine des yeux. Une partie de la lumière régulera les rythmes de notre organisme comme par exemple les heures auxquelles les hormones de croissance doivent être produites. Tout le rythme est coordonné par la glande pinéale. Le manque d’ensoleillement hivernal peut rendre insuffisant le travail de la pinéale et induit la tendance dépressive.

Pinéale et réceptivité

Sergio Felipe de Oliveira(1)* a découvert l’existence de cristaux d’apatite(2)* dans la pinéale. Ces cristaux sont sensibles aux ondes électromagnétiques. Selon ses travaux, la glande pinéale se comporterait comme une antenne capable de capter les champs magnétiques, non seulement de cette dimension, dans laquelle nous vivons, mais aussi des autres dimensions de l’univers(3)*. En d’autres termes, la glande pinéale serait capable de détecter des dimensions invisibles aux yeux ordinaires. Elle est un organe sensoriel de la médiumnité, semblable à un téléphone portable, qui capte les ondes du spectre électromagnétique, provenant de la dimension spirituelle.

Déficience de la pinéale et conflit