C'est quoi la détoxication? Le rôle du foie

Dernière mise à jour : 25 août


Depuis le début du printemps (et bientôt en automne), tous les magazines santé ont recommencé à nous parler de « cure détox », de nettoyage organique, d'élimination des toxines... Plantes détox, cure de jus, monodiètes, régimes dépuratifs, ce sont aussi les prescriptions prioritaires des naturopathes. Pourtant, les médecins diront que le processus de détoxification ne peut être obtenu par ce genre de prescriptions, et ils auront en partie raison ! Que les naturopathes et les médecins ne s'entendent pas, cela n'est pas nouveau. Mais dans ce cas, le malentendu dépend de la définition que l’on attribue à la notion de détoxification. Essayons de comprendre ces deux approches de la détox pour réconcilier tout le monde.

Élimination des déchets

Pour les naturopathes, le retour à une santé optimale passe (en partie) par une cure de « désintoxication » qui consiste à éliminer des déchets organiques de nature « cristalloidale » source d'acidose (et ayant pour origine les protéines et alcaloïdes) et de déchets de type « colloïdal » (ayant pour origine sucres et graisses). Ces toxines sont issues du métabolisme et sont naturellement éliminées par nos organes émonctoriels à travers la bile (foie-intestin), l'urine (rein), la sueur (peau) et le CO2 (poumons). Dans ce cas, les cures à bases de plantes drainantes et dépuratives, une alimentation restrictive et vivante, de l'exercice physique adapté et d'autres techniques naturelles de santé comme l'hydrothérapie, ...auront un véritable effet émonctoriel et régénérateur. Mais il ne s’agit là que de la dernière phase d’un processus qui a commencer dans le foie. En effet la plus grande partie de ce nettoyage interne se déroule au niveau des cellules hépatiques.

Le foie organe clef de la détox


D'abord, le foie filtre le sang pour en éliminer les toxines les plus importantes. Le sang est en effet chargé de bactéries, d'endotoxines et de complexes antigènes anticorps ainsi que de différentes substances toxiques provenant des intestins. Un foie en bonne santé élimine pratiquement 100 % des bactéries et toxines du sang avant qu'elles ne rejoignent la circulation générale.

Le foie élimine du sang les substances néfastes, comme l'ammoniaque ou les toxines, puis les dégrade ou les transforme en des composants moins dangereux. Il métabolise la plupart des hormones et les médicaments ingérés en d'autres produits plus ou moins actifs. Il synthétise et sécrète la bile pour éliminer les toxines liposolubles et le cholestérol. Lorsque l'excrétion biliaire est inhibée, les toxines stagnent plus longtemps dans le foie où elles peuvent exercer leurs effets néfastes.


Lorsque les systèmes de détoxification du foie sont débordés, les toxines s'accumulent dans l'organisme et favorisent l'apparition de problèmes chroniques de santé. Il est donc particulièrement important de protéger, renforcer le foie et de stimuler ses systèmes de détoxification.


Les cures naturopathiques « allègeront » la charge de travail de l’organisme et accompagneront le travail hépatique mais elles ne permettront pas de détoxification au sens médical du terme. Celle-ci est un processus très précis qui ce joue (au niveau du foie) en plusieurs étapes


La détoxification proprement dite


Le foie utilise la voie enzymatique pour décomposer les produits chimiques indésirables, tels que les médicaments, les pesticides, les entérotoxines provenant de l'intestin, ainsi que des hormones stéroïdes ou des produits du métabolisme qui deviendraient toxiques s'ils s'accumulaient.

Ce processus correspond au métabolisme des xénobiotiques (xéno : étranger et biotique : vie), c’est à dire la manière dont le corps gère les molécules de l'extérieur. Ce processus se déroule en trois temps

La phase I est dite de fonctionnalisation. Les enzymes de cette phase, regroupées pour la plupart sous le terme de cytochromes P450, vont « oxyder » les toxiques liposolubles en leur ajoutant un radical chimique spécifique. Nous verrons que lors de cette phase le statut en antioxydants de notre organisme est primordial pour permettre au système enzymatique de fonctionner de façon optimale.


La phase II est dite de conjugaison. Elle est en charge de transformer les substances oxydées issues de la première phase en molécules hydrosolubles pouvant être ainsi éliminées par les urines et la bile. Cette transformation est assurée selon différents mécanismes en fonction de la nature des substances. On parle alors de détoxication par méthylation ou par acétylation.


Phase III : Des glycoprotéines vont attraper ces molécules hydrosolubles et les éliminer via les reins et la bile. C’est cette phase que les naturopathes ont tendance à activer en stimulant l’élimination émonctorielle. Mais sans la détoxination préalable cette stimulation est inutile.


Le glutathion, l'antioxydant indispensable au foie


Cette voie enzymatique de détoxification produit des quantités importantes de radicaux libres qu'il est important de neutraliser par un apport d'antioxydants. Dans le foie, l'antioxydant le plus important est le glutathion, indispensable au bon déroulement des phases I et II de la détoxification. Lorsque les toxines arrivent en quantité trop élevée dans le foie, la production de radicaux libres est tellement importante que la totalité du glutathion disponible est consommée au cours de la phase I pour les neutraliser. Si les niveaux de glutathion ne sont pas rapidement reconstitués, les processus de détoxification de la phase II vont s'arrêter avec pour conséquences de graves réactions toxiques provoquées par les substances intermédiaires issues de la phase I.

La chélation des métaux lourds complète la panoplie des actions de détoxification hépatique. Elle consiste à utiliser une substance organique ou un agent chélateur qui se lie à des métaux lourds, tels le plomb, le cadmium ou le mercure, pour former un complexe stable, inactif et soluble qui peut aisément être éliminé par les voies naturelles.


Quels vont être les moyens d’améliorer ces processus de détoxification ? C’est que nous verrons lors de la formation des 16 et 17 septembre prochain


JEAN BRICE THIVENT

Toute notre actualité sur : alsacenaturo.com


Découvrez les principes de « bases et les cures de la naturopathie » en participant aux prochains stages les 17 et 18 septembre 2022 à DANNELBOURG (57)ou en Visio de n’importe ou)


Lien d’inscription : https://www.alsacenaturo.com/service-page/bases-et-cures-de-la-naturopathie?referral=service_list_widget


Découvrez aussi le « Décodage biologique des maladies » en participant aux 2 stages de base prévus les 19/20 novembre et 10/11 décembre à DANNELBOURG (57) ou en Visio.


Lien d’inscription : https://www.alsacenaturo.com/service-page/decodage-biologique-des-maladies-p1?referral=service_list_widget

259 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout