top of page

DE LA CONSTITUTION AU TEMPERAMENT




Savez-vous que l’on peut connaître le tempérament et évaluer la vitalité (et autres aspects de la santé) d’une personne en observant les formes de son corps et certains signes spécifiques ?


L’Individualisation : En naturopathie elle est incontournable. C’est être capable de proposer à chacun d’entre nous des protocoles qui soient les mieux adaptés aux particularités des consultants. Parce que nous sommes tous unique, nous ne pouvons avoir tous la même alimentation, le même type de pratique sportive, les mêmes expositions au chaud, au froid, les mêmes heures de coucher, la même résistance au stress… Mais comment avoir une idée de la façon dont nous digérons et métabolisons les aliments, comment évaluer la vitalité, les réserves nerveuses et glandulaires, la capacité à prendre du muscle, les réactions au chaud, au froid… et au delà de l’aspect physique il est aussi important de bien cerner le tempérament psycho-émotionnel pour comprendre comment une personne est susceptible de réagir et de s’adapter dans certaines circonstances…

Le naturopathe, en plus des outils classiques de la médecine (Anamnèse ou écoute du patient, les analyses biologiques) disposent d’outil d’évaluation de la vitalité. L’étude de signes et formes morphologiques est un outil complémentaire essentiel au bilan de terrain que fait systématiquement un naturopathe averti. Mais c’est outil est surtout un moyen de comprendre qui l’on est et comment fonctionnent les autres. Outil de connaissance de soi et des autres, la morpho-bio-psychologie est accessible à tous et nous permettra de changer notre regard sur les autres , d’être plus compréhensif et tolérant vis à vis d’autrui, mais aussi de trouver l’approche de santé la plus adaptée à chacun.

Quelles relations existent-ils entre les formes du corps et ma façon de m’adapter au monde? Comment des aspects de notre tempérament peuvent-ils s’inscrire dans notre morphologie ? Comment moduler mon hygiène de vie à partir de ce que ma morphologie raconte de moi ?

Pour répondre à ces questions et mieux comprendre l’importance de la psycho-bio-morphologie , une « science » inspirée des travaux d’Hippocrate et de nombreux théoriciens du XXème siècle, je vous propose deux articles et un séminaire à venir (les 13 et 14 janvier 2024 à Sarrebourg ou en visio . Programme Voir alsacenaturo.com).

Voici donc le premier article sur les lois de la morpho-bio-psychologie.

Bonne lecture

JEAN- BRICE THIVENT



Comment se construit notre temperament



« La santé n’a jamais reçu que peu d’attention de la part de l’homme scientifique » disait H. Shelton (hygiéniste américain).


Définir la santé, c’est d’abord sortir de notre vision manichéenne et simpliste où il n’existerait que deux états : l’un serait l’absence de symptôme (état de santé) et de l’autre le symptôme (la maladie). A cette opposition santé/maladie, je préfère parler de niveau de vitalité ou de niveau de santé ou encore mieux des niveaux de santé. La santé s’exprime en effet sur tous les plans de notre être : physique, énergétique, psycho-émotionnel, et spirituel. Et si ces niveaux de santé pouvaient s’exprimer à travers les formes du corps ?

Nous naissons avec une constitution héritée de nos parents, celle-ci représente l’inné (génétique) et détermine les points forts et les faiblesses acquises de notre organisme. Ne dit-on pas j’ai les même problèmes circulatoires que ma mère, j’ai la robustesse de mon père, j’ai les difficultés digestives que ma grand-mère…? Mais aujourd’hui avec les travaux autour de l’épigénétique (l’influence de notre milieu sur l’expression de nos gênes) nous savons que notre santé n’est pas entièrement déterminée à la naissance. Ainsi, notre constitution définirait un cadre à l’intérieur duquel nous pouvons faire évoluer certains paramètres de notre santé : cette partie évolutive (acquise) correspond à ce que la naturopathie défini comme notre tempérament. Notre tempérament est la rencontre de notre constitution avec notre environnement. Notre façon de vivre, de nous confronter aux éléments, les stress psychologiques ou physiques que nous vivons… sont autant d’expériences qui vont faire évoluer notre tempérament et notre énergie vitale. Nous pouvons ainsi faire évoluer notre niveau de vitalité mais dans les limites de notre constitution. Et notre corps va se modeler au fil de ses expériences. Rencontre de l’inné et de l’acquis notre morphologie est le reflet de notre vitalité, elle raconte notre histoire et notre potentiel. Si nous portons les traces de nos souffrances certaines parties de notre corps peuvent exprimer aussi un réel épanouissement



LE TEMPÉRAMENT OU STRUCTURE PATHOLOGIQUE

Le tempérament est l’ensemble des paramètres acquis, qui se sont développés au long des années comme des traits adaptatifs à l’environnement. Il annonce les fragilités et les forces tant psychologique que physiologique qui nous caractérisent tout au long de la vie. L’évaluation de la vitalité par l’analyse du tempérament se fait donc à travers l’observation des formes de notre corps. La nature nous informe de nos « forces » ou « faiblesses » en les inscrivants sur chacun de nous à travers nos formes et la qualité de nos tissus. L’étude des différents signes morphologiques permet aussi d’apprécier l’efficacité des différents systèmes organiques et d’évaluer nos réserves vitales.

La morpho-bio-psychologie s’appuie sur le principe vitaliste qui explique que la vie circule en nous et donne forme à la matière. La vie est bien première à la matière et l’utilise à son profit. Notre corps, ses formes, son fonctionnement… ne sont que le reflet de nos expériences et de notre histoire familiale qui nous a été transmise. Chacune de nos rides, le moindre de nos grammes de cellulites stockés ou de nos muscles plus ou moins développés, de la forme de nos os… racontent notre histoire mais aussi nos besoins. Ceux qui connaissent un peu le décodage psychobiologique savent parfaitement que le surpoids traduit en partie le besoin d’être volumineux pour être repérable facilement ; un moyen de compenser un conflit d’abandon et de devenir imposant pour dissuader un éventuel agresseur.

L’observation de notre corps est un outil de connaissance de soi remarquable mais aussi subtile car nous avons vite fait de tomber dans la caricature.

Evaluer la vitalité grâce à la morphologie

S’il est évident qu’un sujet jeune aura une plus grande énergie vitale qu’un sujet âgé, il existe de grandes variations dans la façon dont va s’exprimer cette énergie d’un sujet à l’autre, même d’âge équivalent. Et cette différence est observable à travers notre tempérament

Prenons un groupe de personnes à qui l’on demande de se jeter dans les eaux d’un lac de montagne à 4°C et d’y rester quelques instants. Les réactions adaptatives seront très différentes : la plupart des gens seront congelées et en danger au bout de 2 minutes, pour d’autres 5 minutes et pour une petite majorité d’entre eux (les sur-vitaux) leur capacité d’adaptation au froid sera plus longue. La réaction du système nerveux et glandulaire est l’expression de notre système adaptatif (et donc de notre vitalité). Nous verrons prochainement comment les formes de notre corps peuvent nous aider à évaluer ces capacités d’adaptations.

Fin partie 1

THIVENT Jean-Brice


Pour aller plus loin participez à la formation de



157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page