top of page

DECODER L’HYPERACIDITE GASTRIQUE ET LE CRUDIVORISME : SORTIR DE LA RANCOEUR

Pour décoder le sens d’une maladie il est important de comprendre la fonction biologique de l’organe qui manifeste le symptôme mais aussi la symbolique de cet organe. On pourra alors avoir plus facilement accès au message du corps et de le décoder en découvrant dans l’histoire du patient quelle situation aurait pu déclencher un « surstress ».


Voici des pistes de recherche pouvant vous aider à comprendre le sens de l’hyperacidité gastrite.

Généralement les pathologies de l’estomac sont le lieu d’expression de situation que l’on ne peut pas « digérer ». Les discordes et autres contrariétés ressenties que l’on a tendance à « ruminer ». Le tout, souvent associé au fait de se sentir « incompris », génère des maux d’estomac. Mais en décodage il faut être précis !

Nous voudrions aborder aujourd’hui un aspect plus méconnu de l’estomac en psychobiologie. Il s’agit des pathologies associées à l’hyperacidité gastrique. Pour comprendre cet aspect, rappelons que notre estomac baigne constamment dans un milieu très acide. Sans une protection sécrétée en permanence (le mucus protecteur) par des cellules spécialisées, notre muqueuse gastrique serait rongée et perforée. Le mucus gastrique renferme 95 % d’eau et 5 % de glycoprotéines.Il est sécrété par des glandes de l’estomac avec le bicarbonate. Les glandes à mucus (mucipares) se trouvent dans les cellules de l’épithélium de surface. Le bicarbonate et le mucus qu’elles fabriquent permettent donc à la muqueuse gastrique saine de résister à des concentrations élevées d’acide chlorhydrique et à une forte activité peptique . Il existe un type de cancer de l’estomac qui touche ces cellules à mucus. Il s’agit du carcinome squirrheux. Lors de ce cancer, l’augmentation et la modification des sécrétions des glandes à mucus entrainent un durcissement de la paroi de l’estomac qui devient du tissu cicatriciel semblable à du cuir.


Le ressenti

Si mon cerveau décide d’augmenter les sécrétions de mucus, c’est parce que « j’ai besoin de me protéger de l’acidité ». Si l’on interprète la biologie par la médecine chinoise, on va trouver l’acide dans le secteur bois : foie, vésicule biliaire. L’émotion correspondante est la colère et le ressenti de la vésicule biliaire est « la rancoeur » Ainsi, l’excès d’acidité nous renvoie au ressenti de rancœur. Lorsque nos cellules à mucus présentent une pathologie, interrogeons- nous sur la rancoeur dont nous voulons nous protéger. Celle-ci pourra être associée à l’incompréhension : « Je ne comprends pas qu’il puisse éprouver une telle rancoeur envers moi ». Mais cela peut être aussi ma propre rancoeur dans laquelle je « baigne » en permanence.

Acidité gastrique et crudivorisme

Normalement, la majorité des secrétions acides ne se produisent que lorsque les aliments sont présents dans le tube digestif, parce qu’ils absorbent l’acide chlorhydrique et que la quantité sécrétée est exactement celle nécessitée par la digestion. Il est intéressant de noter que le fait de manger exclusivement des aliments crus, comme dans l’instinctothérapie et le crudivorisme, confronte notre organisme à une difficulté de transformation. Ces comportements alimentaires, que j’ai expérimentés un temps, ne sont pas anodins. En effet, la plupart des aliments sont beaucoup plus digestes quand ils sont cuits. Parce qu’ils sont pré-transformés. Leur métabolisation est alors plus aisée pour l’organisme, même si au passage la cuisson détruit quelques vitamines. Le fait de manger toujours cru nécessite plus de sécrétions d’acide chlorhydrique pour mieux digérer. Nous partons donc de l’hypothèse que, si j’oblige mon estomac à augmenter mon acidité gastrique en lui apportant des aliments crus, c’est qu’inconsciemment j’ai besoin de fabriquer de l’acidité. Au risque de déranger certains, je pense que les personnes adeptes du crudivorisme fonctionnent avec un fond de rancœur. Je les invite à regarder vis-à-vis de qui ou de quoi ils ont cette rancœur. Le cru nous amène à deux mots fondamentaux en français : sanguinaire et cruel. Cruel en langue des oiseaux, ce sont des gens qui ont cru au Divin, mais au fond, ils n’y croient plus. Il y a souvent en eux une grosse problématique de cruauté familiale.


Les reflux gastro-oesophagiens

Il existe à l’entrée de l’estomac un clapet : le cardia qui, normalement, empêche le contenu acide de l’estomac de remonter dans l’oesophage. En cas de remontées acides dans l’oesophage (vomissements qui entrainent des brulures oesophagiennes), c’est comme si l’on s’autorisait à sortir notre rancoeur. Elles traduisent notre « impossibilité à exprimer nos colères et notre rancoeur vis à vis de l’incompréhension familiale ».


Jean Brice THIVENT


Vous souhaitez comprendre le sens des principales maladies du système digestif et apprendre à intervenir en naturopathie pour aider une personne atteinte de troubles digestifs … je vous propose le séminaire suivant (accessible à tous)


LES MALADIES DU SYSTEME DIGESTIF

Naturopathie et décodage biologique

Les 14 et 15 octobre 2023 à Sarrebourg

Possibilité de suivre en Visio sur Skype

« La maladie est une réponse biologique à notre histoire conflictuelle non résolue »




PROGRAMME :

· Fonctions des organes digestifs et Physiologie de la digestion

· Les maladies du système digestif : gastrite, ulcère, colon irritable, constipation, aphtes, polypes, troubles hépatiques, pancréatique…

· Accompagnement naturopathique : Quel protocole alternatif peut-on mettre en place dans le cadre d'une cure globale : hygiène alimentaire, jeûne, drainage, phytothérapie, nutrithérapie, relaxation...

· Approche psycho -biologique : Nous verrons quels sens peuvent avoir chacune de ces maladies ainsi que les ressentis qui leur sont associés.


Tarif : 180€ (Ne rien régler à l’inscription sur le site- Uniquement sur place)

Renseignements complémentaires : 0695303787 ou jbnaturo@orange.fr

Site alsacenaturo.com

117 vues0 commentaire

Comments


bottom of page