Exercice physique

C’est maintenant qu’il faut s’y mettre…



L’exercice physique est un des grands piliers de la naturopathie. Au delà des effets salutaires innombrables sur notre santé que nous connaissons tous (amélioration cardio-vasculaire, longévité, bien-être psychologique, amélioration de la densité osseuse et musculaire, élimination, sommeil…) le mouvement bien adapté doit être utilisé aujourd’hui d’abord comme l’outil majeur compensateur de notre mode de vie moderne. Il est le premier correcteur de nos excès alimentaires, de notre vie urbaine polluée, enfermée et sédentaire et de nos stress psycho-émotionnels ; grâce à une pratique régulière bien adaptée aux besoins et capacité de chacun, l’exercice physique gomme une bonne partie de nos « erreurs » et permet à notre corps de régler sa dette de santé. Certes, nous ne faisons pas toujours ce qu’il faut en matière d’alimentation, de travail, de contact à la nature,… mais avec le jeûne et le développement personnel, l’exercice est la technique naturelle majeure du rééquilibrage organique.


Mais savez-vous comment pratiquer ? Combien de fois par semaine ? Quelles méthodes utiliser? Entre le yoga , la gym douce , la musculation, le cardio-fitness, le tai-chi, la natation ou le jogging ,… les modes de pratiques sont innombrables. Comment choisir et adapter la pratique en fonction de son tempérament, son âge, ses capacités… ?


Je vous propose de répondre à toutes ces questions et bien d’autres lors de la prochaine formation (29 et 30 mai) qui sera consacrée aux effets de l’exercice sur la santé en naturopathie et a la découverte pratique de méthode d’entrainement pratique a insérer dans son quotidien et au sein de cures de la naturopathie. (Voir Affiche jointe) Inscription sur alsacenaturo.com


Parmi toutes les questions sport-santé il y a une qui concerne l’importance de la tonicité musculaire. Pourquoi devons-nous absolument conserver et même améliorer notre densité musculaire ? C’est la question de nos prochaines Newsletters dont voici la premiere.


Ne perdons pas nos muscles

J’ai toujours pour habitude de traiter des sujets en relation avec mon histoire. « Faire du muscle », « entretenir sa masse musculaire », « développer sa condition physique »… ont toujours été l’une des préoccupations de notre famille. Les sports rois étaient l’haltérophilie et le cyclisme. D’un coté une activité d’endurance et d’évasion dans la nature et de l’autre la recherche de la force et de tonicité. Mais la préoccupation centrale derrière ces activités restait avant tout « la santé » et le « bien-être ».


Si les pratiques d’endurance ont toujours eu une réputation d’activité-santé en revanche les sports de fontes ont longtemps eu mauvaise presse, mais l’époque de la gonflette est aujourd’hui révolue ; on assiste même à un engouement autour des pratiques de la forme (fitness, Crossfit, pilate, musculation…) . Mais savez-vous vraiment quels peuvent être les bénéfices santé de faire du muscle ?


Muscle et longévité

Un des facteurs de longévité mis en évidence dans les fameuses zones bleues* en plus du lien social et d’une alimentation frugale de terroir, est la composition corporelle. Les hommes vivant dans les montagnes de Sardaigne connus pour leur grande longévité sont 95% à avoir une masse musculaire élevée contre 69% dans les campagnes ou l’on vit un peu moins longtemps. Chez les femmes de cette région la différence est encore plus grande avec 61% de femmes très musclées en montagne contre 32% à la campagne.


Il est maintenant admis par la communauté scientifique qu’une bonne musculature associée à certaines pratiques sportives diminue les risques de mort prématurée ainsi que le risque d’atteinte cardio-vasculaire (-43%) ou de diabète. Cette association endurance-musculature constitue notre capacité fonctionnelle. Un paramètre de sant