Pourquoi certaines personnes atteintes de diabètes guérissent et d’autres pas ?

Pour guérir il va falloir accepter l’idée que votre maladie n’est pas liée à la « malchance », à une « mauvaise hérédité » ou à un « dérèglement » quelconque sur lequel vous n’avez aucune prise. Un des facteurs essentiel de la guérison sera votre investissement dans la compréhension de ce qu’est votre maladie et votre implication dans le processus de guérison. Quand on comprend ce qui se passe en nous, quand on en connait les causes et que l’on sait qu’elles dépendent de nous, quand nous apprenons que nous avons en nous les moyens de changer, alors il devient plus facile de guérir. Voilà pourquoi il vous faudra bien intégrer les premiers chapitres de ce livre consacrés aux « mécanismes » du diabète.


Commençons par nous poser la question suivante : Qu’est-ce qu’une maladie ?

Ce n’est pas parce que l’on maintien des paramètres dans des normes (glycémie, cholestérol, tension...) que l’on soigne.


Soigner signifie « prendre soin de... ».

Guérir, c’est supprimer les causes de nos maladies.


La médecine confond soigner avec « maintenir en vie ». La santé ne peut se résumer à l’absence de symptôme. D’ailleurs dans le diabète le symptôme d’hyperglycémie n’est, comme nous le verrons, que le révélateur d’une adaptation parfaite de notre corps.


Hippocrate, le « père de la médecine », nous explique dans son serment que l’« on ne peut guérir qu’en supprimant la cause de la maladie, puis en supprimant la cause de la cause, et enfin la cause de la cause de la cause.»


Le diabète comme toutes les maladies n’est que la manifestation de troubles plus profonds dont les causes sont à rechercher à la fois sur le plan physique, mental et émotionnel. En supprimant ses causes et en donnant au corps les conditions de sa régénération, alors on peut guérir le diabète type 2. Je parle ici d’une guérison complète. Plus besoin de médicament pour maintenir une glycémie inférieure à 1,1g/l, une tension correcte et un profil lipidique « normal ». Je parle d’une guérison qui s’accompagne d’une plus grande vitalité, d’une énergie plus constante, d’une perte de la masse grasse viscérale, d’une augmentation de la masse musculaire... et d’un bien-être général amélioré.

Votre maladie va devenir un vecteur de santé. Au travers de votre évolution vers la guérison du diabète en appliquant le PNAD66 vous améliorerez de nombreux autres paramètres de santé ainsi que votre niveau de vitalité.


Le diabète peut être considéré comme un marqueur, un indicateur de mon niveau de surcharge organique et de dépassement de mes capacités d’adaptation. Si vous apprenez à tenir compte de ces « enseignements » alors le diabète deviendra l’outil de votre transformation et de l’amélioration de votre santé.


Méditez cette citation elle est essentielle : « La maladie n’est pas un accident ni une punition arbitraire... c’est la conséquence naturelle de violation des lois de la nature. Elle est éducative et corrective dans son but, et elle reste avec nous tant que nous avons besoin de ses leçons salutaires » Dr Lindhar, (médecin hygiéniste du début du XXème siècle)


Ne pas tenir compte des symptômes du diabète comme autant de signes indicateurs de déséquilibres plus profond et consommer aveuglément du médicament sans remise en cause de l’ensemble de son hygiène de vie, c’est prendre le risque de voir le corps s’épuiser. Alors comment faire pour ne pas en arriver là ?


Je vous propose une demi-journée pour bien comprendre les subtilités et toutes les ficelles de la mise en place d’un protocole de retour à la santé pour une personne diabétique . Il ne s’agit pas de proposer une restriction alimentaire mais de faire des choix précis dans une approche globale intégrant : nutrition spécifique différente de celle proposée par la médecine conventionnelle, phytothérapie ciblant le foie, exercice physique adapté, une complémentation nutritionnelle ciblée, une réorganisation de son mode de vie et de ses croyances…






En attendant voici le Témoignage de Maryline (diabétique diagnostiquée 5 ans auparavant) après la lecture de mon livre « En finir avec le diabète et les maladies métaboliques » Néosanté et apres l’application de la premiere phase du protocole anti-diabète 66 que vous découvrirez le Samedi 11 juin de 13h30 à 18h30 à DANNELBOURG


" Bonjour Jean Brice


Excellent livre, je n ai pas tout lu encore, pressée je suis passée à la phase 1 de suite.

En moins d une semaine et depuis la lecture du livre ma glycémie tourne autour de 1,10 le matin [1,30 voir 1,40 les jours d avant. ]e fais le jeûne intermittent jusqu'à 16h avant de prendre mon premier repas, je suis autour 0,80, et 2 heures après le repas du soir je suis à 1,10 ! En septembre 2016 j avais Hba1c de 11 %

Je vais continuer comme je fais maintenant en suivant vos conseils.

Crudités principalement pas de viande [j arrive pas] oléagineux algues pollen spiruline

Suite à la lecture de votre livre je mange moins de fruits [ petits fruits genre myrtilles, Gojis

J ai rajouté huile olive huile de cameline et j ai acheté la Berberine.

L’erreur que je faisais c’était à 16h de commencer par une orange en plus avec des noix, je crois que cela n est pas compatible

Est ce que ma glycémie va encore chuter le matin si je continue ? J’aimerais bien approcher les 0,90. Il faut beaucoup du temps pour régénérer un pancréas ? Encore merci j’ai été désespéré avec mon taux de diabète, j’ai aussi compris que je devais soigner ma stéatose hépatique.

Trop la chance de vous avoir trouvé sur mon chemin !!!!!


Cordialement

Maryline [Linou] "


83 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment faire les bons choix alimentaires ? Avant de lire cet article je vous invite à prendre 2 mn de réflexions pour répondre à la question suivante : Quels sont les critères santé dont vous pourrie